Tweet #permaculture UA-144037763-1
Canicule au potager

Canicule au potager

En ce mois de juillet 2019, les fortes chaleurs ont un impact direct de canicule au potager. En plus de la chaleur, la sécheresse est aussi d’actualité.

Canicule au potager même en permaculture.

Bien que j’ai paillé le potager pour limiter les arrosages, les plantes auraient bien besoin d’une petite pluie. Par exemple ci-dessous, voici ce qui pousse de mon semis de betteraves. J’avais mis toute une rangée de graines de betteraves en mai en même temps que les plantations de printemps. Aujourd’hui je vois juste ces quelques pousses sortir de sous la paille.

quelques betteraves ont réussi à pousser malgré la canicule au potager

Sans le paillage, je me doute que je n’aurai rien vu pousser. Le sol récupère un peu d’humidité avec la rosée du matin et le paillage évite que tout s’évapore. Cet effet de rosée du matin limite un peu la canicule au potager, pour mon grand soulagement.

Comme je le montre sur ces photos, les pieds de tomates et les courgettes ne souffrent pas encore trop de la sécheresse du fait du paillage.

pieds de tomate préservés de la canicule au potager par le paillage
pieds de tomate
les aubergines continuent de pousser grâce au paillage épais
courgettes
le potager garde un peu de verdure parce que le paillage et le désherbage limité, maintiennent un équilibre
Ce qui na pas été désherbé au potager est resté plus vert

Déjà des leçons pour la prochaine saison

Avec cette période de canicule au potager je vois que la permaculture a aidé à préservé quelques plantations. Tout ne se déroule pas non plus idéalement comme prévu et j’en tire des leçons pour la prochaine saison au potager.

Tout d’abord tous les semis de printemps n’ont pas abouti à donner de belles plantes potagères. Les poivrons mis en grande quantité, ont bien régalé les limaces avec le point positif d’avoir épargné quelques aubergines. Les melons aussi ont disparu de mon plan potager permaculture, ils ont du nourrir des petites bêtes.

La saison prochaine, je prévois de répartir un peu de sable au pied des plantations sensibles aux gastéropodes. J’ai bien un crapaud dans le jardin mais il a l’air d’être rassasié, je vais devoir intervenir avec un peu de sable pour éloigner les limaces.

Ensuite, je pense à serrer davantage les plantes car je vois qu’il y a encore trop de place perdue dans les rangs. Je m’en aperçois avec l’aubergine qui pousse bien mieux sous les pieds de tomate qui sont tassés.

un pied d'aubergine résiste à la canicule sous les pieds de tomate
une aubergine fleurit au pied des tomates

Pour finir ma réflexion à mi parcours, je me dis qu’il faut laisser faire la nature encore plus ! C’est à dire que j’ai aussi tondu trop large mes passages au potager ce qui me fait perdre de la place pour des plantations.

Au fur et à mesure de mes constatations, j’ordonne mon prochain processus permaculture à adapter à mon potager. Je le partagerai avec plaisir au départ de la prochaine saison en automne. Finalement la période de canicule au potager tombe à pic pour mettre mon expérience à l’épreuve.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.