Tweet #permaculture UA-144037763-1
Point végétation de printemps

Point végétation de printemps

Les mois d’avril et de mai offrent une explosion de verdure avec de belles couleurs, cela donne l’occasion de faire un point végétation de printemps.

Végétation du jardin en mai, harmoniser les zones d'herbes et espaces sauvages pour garder un état d'esprit permaculture
Massifs de fleurs non désherbés depuis l’automne, le paillage a suffit à contenir les plantes.

Laisser des zones sauvages

Les zones d’herbes sont envahies de fleurs sauvages, pour le moment je n’ai pas de tonte du jardin de prévue. Mon but est d’attendre encore quelques jours pour pouvoir dessiner des allées et voir quelles zones du jardin je pourrai laisser en « mode autonome ».

les fleurs prennent le contrôle du massif et semblent aidées par le paillage
Les massifs d’arbustes s’étoffent, les fleurs prennent leur place et comme le paillage est toujours là, il contient la pousse des orties par exemple.

On pourrait penser que les plantes qui poussent rapidement et qui envahissent les massifs comme les orties, auraient gagné du terrain. Il n’en est rien. Décidément, l’étape en permaculture de préparation sol et paillage, est vraiment la clé de la réussite.

Il y a bien quelques brins ici ou là, mais la paille a joué un rôle de couverture du sol. Je m’aperçois que la végétation de fleurs, abondante et immédiate contribue à bien couvrir le sol. Les fleurs ont eu ainsi tout le loisir de pousser tranquillement.

Massifs de fleurs sans désherbage, un avantage est la multiplication des variétés de plantes qui s'installent par affinités

Laisser des fleurs aux pollinisateurs

En mai, au nord de la région Centre, le climat est encore frais et les insectes pollinisateurs ne sont pas très nombreux à sortir. Aux heures les plus ensoleillées, certains se risquent à venir faire leurs emplettes.

De courageuses abeilles viennent butiner les fleurs dès les premiers rayons de soleil
Pas de pause pour les pollinisateurs, ils sont de sortie dès que l’occasion se présente

Je vais garder un espace non tondu, non débroussaillé. Je permettrai ainsi un coin pour un maximum de fleurs à l’état sauvage pour en faire un coin ami du jardin. Certes au niveau décoratif, il est possible de trouver mieux. Il faut aussi compter sur le temps pour ce coin sauvage s’organise.

Zones du jardin laissées en mode sauvage, paillage pour protéger le sol en attendant les pousses de plantes
Espace laissé libre au jardin, sous les noisetiers … à suivre !

Dans le jardin, ce sera sous un des noisetiers car ce n’est pas un lieu de passage. Notre petite faune et flore imprévues, devrait pouvoir y trouver un lieu de vie paisible. La permaculture nous oblige à nous adapter au jardin finalement !

Placer des allées et un zone d’herbe

Pousse de l'herbe avant de délimiter des espaces de tonte au jardin
Prévoir des allées et des zones d’herbe au jardin sans se détourner de la permaculture

Pour circuler dans le jardin et venir en profiter, il faudra veiller à ne pas anéantir les efforts faits pour évoluer vers la permaculture. Le point végétation de printemps va nous y aider. Une stratégie s’impose pour placer les allées et garder un espace d’herbe où se poser. A noter qu’un espace de tonte du jardin, donnera régulièrement de quoi alimenter le compost en azote.

Après avoir attendu que l’herbe soir suffisamment haute pour le repérage des pousses naturelles de plantes, le moment vient de nous organiser. Le mois de mai 2019 verra la première tonte du jardin pour la saison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.