Tweet #permaculture
Préparation sol et paillage

Préparation sol et paillage

En tout premier, pose des branchages

Nous sommes toujours en période d’observation du jardin, pour faire le repérage naturel avant la permaculture, et nous allons profiter de l’hiver pour laisser le temps au sol de travailler. Cependant, je pense à organiser la préparation du sol et le paillage. Du côté du jardin d’agrément, nous avons simplement paillé les massifs de fleurs. La visite du jardin familial permettra de constater si les fleurs continuent de pousser.

Pour passer à l’action en permaculture, le terrain potager a été préparé à l‘automne 2018. Nous avons du œuvrer en famille pour manier le bois, la paille et la terre.

Pose de branchages coupés grossièrement sur le sol au moment de l'automne 2018 de la préparation du sol et paillage
Branchages coupés grossièrement

La coupe de branchages au sécateur a occupé une bonne partie de notre temps pour la préparation du bois, puis nous l’avons posé ensuite en première couche sur le sol. Il faudra penser à creuser un peu le sol pour en sortir une couche de terre, parce qu’elle servira à l’étape suivante de la préparation du sol et le paillage.

Au niveau de la coupe du bois, c’est ce qui fut le plus long, jusqu’à ce qu’une bonne âme compatissante nous prête son broyeur électrique.

broyeur de branchages

Le broyeur à végétaux est un appareil à avoir sous la main ponctuellement. C’est très utile pour faire du paillis assez fin, qui vaut largement celui des jardineries.

Nous l’avons destiné à l’enrichissement du sol pour la bonne cause de la permaculture. Vous pouvez vous en servir pour protéger les massifs de fleurs etc.

broyer des branches

Une fois le broyeur électrique à notre disposition, le broyage des branches se fait sans efforts. C’est parce que l’appareil peut ingurgiter des morceaux assez épais.

A partir de cet instant, nous avons pu combler les creux entre les branchages pour mieux tapisser le sol. Les branchages sont coupés et broyés, car ils sont destinés à se décomposer. Avec le broyeur nous avons ainsi un peu accéléré le processus de décomposition.

Le compost de circonstance

Nous avons fait le compost nous-même car cela permet de recycler au lieu de jeter. Cela fait déjà quelques mois que nous entassons les déchets de cuisine, la tonte du jardin et les fruits tombés.

compost personnel
Compost déchets de cuisine, herbe et fruits tombés

Nous avons bien fait, car au moment de la préparation du sol et le paillage. , il va nous servir à incorporer de quoi l’enrichir. C’est indispensable pour aider à la décomposition du bois.

Afin d’avoir toujours du compost à utiliser, il faut prévoir de faire au moins 2 tas. Cela vous évitera d’avoir à manier le retrait du compost par le bas du tas. Ainsi vous pourrez alimenter plusieurs tas à la fois et vous verrez que ce sera plus facile à manœuvrer.

L’étape suivante avec la couche de terre

A présent que le compost est étalé sur les branchages, nous pouvons ajouter la couche de terre qui a été enlevée au départ de la préparation du terrain.

Couche de terre ajoutée sur compost
Couche de terre sur le compost

Dans notre cas, le terrain a été retourné souvent pour le jardinage classique. Nous avons jugé bon de compléter avec un peu de terre récupérée sous les arbres du poulailler.

En permaculture on assimile cette façon de faire à des lasagnes, d’où le nom de la technique de préparation en lasagne. Toute cette superposition d’éléments au dessus du bois, fait penser que nous allons nourrir le jardin correctement à l’avenir.

Finissons par le paillage

Voici la partie que j’ai préférée en préparant le terrain, c’est celle du paillage. C’est un matériau agréable car il est léger. Quand on n’a pas trop de force, c’est le moment où on va se sentir vraiment utile.

carriole pour le transport de la paille et finir la préparation du sol et paillage
Transport de la paille en carriole

Nous avons acheté la paille à la ferme dans notre village. Le fermier a été très sympa avec nous, puisqu’il a pu nous livrer lui-même, une balle de paille de 400 kg. C’est ainsi qu’il est venu déposer la paille dans la cour avec son tracteur. Ensuite il a fallu tout déficeler pour pouvoir apporter la paille dans le jardin, à l’ancienne comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus.

préparation du sol et paillage terminés en fin de journée
Paillage terminé en fin de journée

Après quelques heures de manipulation de la paille, nous avons terminé de tout couvrir au potager pour la préparation du sol et le paillage. . Pour cette première expérience en permaculture nous avons commencé en faisant des petites parcelles.

Cependant nous n’avons pas tout paillé dès le premier essai, car nous ne savions pas si la paille allait rester en place, surtout avec le vent. Tout s’est bien passé, comme vous voyez avec le résultat après quelques semaines, sur la photo ci-dessous. Tout est resté impeccable et nous sommes trop contents de voir que nous n’aurons pas besoin de bêcher.

Nous allons avoir tout notre temps, ce qui nous convient car il va falloir faire ses semis soi-même. Le paillage est un premier point positif. La prochaine saison de jardinage promet donc d’être un loisir complet !

quelques semaines après la préparation du sol et paillage du jardin potager
Paillage quelques semaines après la préparation du potager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.