Tweet #permaculture UA-144037763-1
Projet permaculture

Projet permaculture

Alors ce projet de permaculture au potager, où en est-il ? Je peux dire que l’expérience est instructive. Il est même question de commencer à tirer quelques leçons pour éviter de reproduire des erreurs de débutant.

Première leçon du projet permaculture

Comme à chaque départ d’expérience, tous les conseils de base ne sont pas toujours compris à la première explication. J’ai bien vu que les permaculteurs expérimentés disaient d’associer les plantes pour privilégier les interactions.

vue sur les tomates qui ne sont pas plantées assez serrées pour avoir les effets de la permaculture
Les tomates devraient être plus proches en permaculture

Alors oui j’ai associé les bonnes plantes mais j’ai planté trop espacé. Je m’en aperçois en les voyant pousser. Effectivement, comment les plantes peuvent-elles interagir si je les plante trop loin les unes des autres.

Cela revient a avoir une discussion amicale de vive voix en installant les personnes concernées à suffisamment de distance pour qu’elle ne se voient pas ! Dans ce cas comment est-il possible d’interagir correctement ?

C’est la même chose pour les plantes en permaculture. Il faut les rapprocher pour qu’elles s’entraident, comme avec l’exemple de la bourrache et des betteraves de la vidéo. Il faudra s’en souvenir pour les prochaines plantations de printemps. C’est ainsi que l’expérience pour ce projet permaculture a donné sa première leçon !

Un peu de récolte au potager

La canicule a eu un fort impact pour ce qui est de la récolte au potager. Étant donné que le département était en mode restriction d’eau au moment des fortes chaleurs, j’ai préféré ne pas planter tout ce qui était prévu.

Donc pour le moment la récolte est principalement limitée à quelques courgettes et tomates. La vidéo montre que j’ai encore beaucoup de tomates vertes qui n’en finissent pas de mûrir.

Tomates, courgettes, ail et concombres jaunes

Bien sûr il y a eu un peu de salade et je n’ai pas semé plus toujours pour les raisons de restriction d’eau. Il faut garder l’eau pour les plantes installées. Je compte recommencer à semer salades et radis pour début septembre.

Les points positifs du projet permaculture

La démarche de pratiquer la permaculture dans le potager reste positive. Malgré quelques erreurs d’implantations, le résultat est différent en temps passé et en efforts à fournir. Pour le désherbage, je me suis limitée à gérer la coupe de chardons qui gênaient la croissance des tomates. Et côté tondeuse, l’économie est là sur tout les plans.

Le point le plus positif est celui de l’arrosage. Effectivement, le paillage est d’une grande efficacité même si les limaces s’y trouvent bien à l’humidité. Et il y a beau avoir un crapaud dans les parages, cela ne suffit pas à les disperser.

Le crapaud ami du jardin

D’ailleurs pour résoudre le souci des limaces trop gourmandes, je teste d’ajouter une poignée de sable au pied des plantes. Je le ferai systématiquement à la plantation la prochaine fois car les limaces et autres petits invités apprécient surtout les feuilles tendres.

Un autre point est important, c’est celui des rencontres. J’ai pu faire la connaissance de personnes passionnées par la permaculture et faire la visite de leur jardin. Là aussi j’ai appris énormément de choses et j’ai pu voir comment chacun s’y prenait.

Le défi du projet permaculture demande de laisser la nature s’organiser. Il faut se retenir de désherber, de tondre et de tailler. Le jardinier doit juste veiller à éviter l’envahissement qui étoufferait les plantes potagères. Et avec le paillage au sol, il n’y a pas vraiment d’envahissement de plantes. Peut-être quelques départs de liseron sur les tiges des tomates, ont du se voir freiner et c’est tout.

Après cette mise en route de la permaculture dans mon potager, je prépare la saison prochaine en sachant un peu plus comment procéder. Je sais que je peux cultiver 2 fois plus en rapprochant les plantes. Alors l’expérience continue ….

2 réactions au sujet de « Projet permaculture »

  1. Bonjour
    Très intéressant.
    Sinon aux pieds des plantes vous pouvez mettre des coquilles d’oeufs écrasées les limaces n’aiment pas ça et les plantes si.
    a bientôt pour la suite
    Merci

    1. Bonjour Carole,
      Oui aussi mais le chien est capable d’aller les manger ! même s’il sait que c’est une bêtise …
      et il faut que je trouve des astuces pour ne pas attirer le chien dans le potager 🤔🙂
      Autrement c’est une bonne solution
      merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.